J. Becquart-Leclercq, La démocratie locale à l’américaine, Puf, coll. « GRAL », 1987.

Certains pays se comprennent mieux à partir de leur centre, d’autres gagnent à être observés de leur base : c’est le cas des États-Unis, où la communauté locale constitue un des fondements du système social et un des points forts de l’organisation politique. L’étude de la démocratie en Amérique par Tocqueville (en 1835) partait d’ailleurs de la commune dont il découvrait avec fascination la capacité d’auto-organisation. L’enquête d’une sociologue française dans les communes américaines passionnera tous ceux qui s’intéressent aux modalités concrètes de la décentralisation des pouvoirs, aux conditions sociologiques d’une démocratie participative à ses codes cultuels, à ses règles du jeu.

Jeanne Becquart-Leclerc est sociologue à l’université de Lille-II, après avoir commencé sa carrière universitaire aux États-Unis. Ses travaux comparatifs l’ont amenée à coopérer avec des équipes internationales de recherche et à donner des conférences aux États-Unis, et au Japon et en Inde. Elle s’intéresse actuellement aux rapports de pouvoir dans divers types de management privé et public.

Démocratie locale à l’américaine (La)